» Insectes ou ravageurs ? « 

expo insecteDu 31 mai au 31 août 2016

Cette exposition consacrée aux petites bêtes abordera de nombreux sujets : anatomie, classification, mimétisme, insectes solution alimentaire ?, insectes vecteurs de maladies ou ravageurs des champs, insectes pollinisateurs, etc……

 

Comprendre comment utiliser l’énergie du soleil à la maison :

Participez à un évènement gratuit sur la plateforme LUMIWATT.

eieSamedi 2 juillet après-midi
Base du 11/19, Accès Place de Lorraine à Loos en Gohelle. N’hésitez pas à vous rapprocher de votre Espace Info Energie pour en savoir plus.

Plusieurs systèmes permettent de valoriser l’énergie solaire. Non polluante, économique, facilement disponible, renouvelable…

 

ab_presentation

LA SOUPE D’ORTIE

P54_700

Pour 4 assiettes de soupe d’ortie, il vous faut :

  • 100 grammes de feuilles d’orties. L’idéal est de prélever les dernières tiges sur les plantes, plus vertes et plus tendres, (ne prenez pas la plante entière, les fleurs elles sont très fibreuses et surtout éviter la proximité des champs à cause des traitements)
  • 2 cuillères à soupe de crème fraîche
  • 2 oeufs
  • Du sel

Préparation :

  • Laver les feuilles (dans un filet de vinaigre) et les faire bouillir dans de l’eau avec un peu de sel, pendant 10 minutes.
  • Faire cuire les oeufs (10 minutes).
  • Egoutter les feuilles, les mixer avec les oeufs durs.
  • Porter à ébullition 2/3 de litre d’eau, ajouter les feuilles d’orties, les oeufs, la crème, et salez légèrement.

 

Voilà, c’est prêt, bon appétit !

×
Créer une mini planète Terre

Matériel nécessaire :

Préparation :

1- Nettoyez soigneusement le récipient, répartissez sur le fond, 2 à 3 cm de gravillons, puis recouvrez les graviers avec une dizaine de centimètres de terreau.

2- Plantez délicatement les plantes sans abîmer leurs racines, et placez les morceaux d’écorces ou de petit bois. Placez l’ensemble à la lumière, en évitant les rayons du soleil.

3- Arroser légèrement et attendez la reprise des plantes, environ 3 jours. C’est fini, bouchez hermétiquement le récipient, et observez le résultat : les gouttelettes d’eau (dues à la transpiration) sur la paroi vont alimenter la plante en eau, et la lumière permettra à la photosynthèse de fabriquer l’oxygène nécessaire à la respiration.

×
Le crapaud calamite

P56_700

Qui est-il ?

Le Crapaud calamite (Epidalea calamita) est un amphibien trapu, d’allure massive.
Il mesure de 6 à 8 cm. La tête est plus large que longue, avec un museau court.
Le ventre est gris jaunâtre. Le dos est brun verdâtre, gris olivâtre, et marbré de taches vertes ou brunes. L’espèce présente en général une bande jaune sur le dos (parfois blanchâtre ou rougeâtre).

Que mange-t-il ?

Il se nourrit d’insectes (fourmis, coléoptères et autres), de vers de terre, d’escargots et de petites limaces.

Pourquoi est-il présent chez nous ?

Dans le département, il est surtout remarqué dans le milieu dunaire. C’est la présence des terrils sur le territoire qui lui permet de vivre chez nous (ces animaux affectionnent les milieux secs et la nourriture inféodée aux végétaux des endroits chauds).

Comportements et reproduction

Il est actif de jour comme de nuit, mais plutôt nocturne. Il est terrestre et se cache le jour sous des pierres ou s’enfouit dans des terrains meubles.
Ce crapaud est incapable de sauter à cause de ses pattes trop courtes mais pourtant vigoureuses. Il ne se déplace donc qu’en marchant à une vitesse vraiment surprenante, ou en courant.
Il se gonfle pour impressionner ses adversaires afin de sembler plus gros.
Très bon grimpeur, il escalade murs et rochers pour trouver des abris.
Les Crapauds calamites se reproduisent de fin avril à juin. Ils se rassemblent, à cette période, autour de mares peu profondes. La ponte est formée de 2 cordons constitués de 3.000 à 4.000
petits oeufs. Les têtards éclosent au bout de 5 à 6 jours.

Menaces et protection

Le Crapaud calamite est protégé en France (par l’arrêté du 22 juillet 1993) et en Belgique.
Il est classé parmi les espèces « à surveiller » dans le livre Rouge des vertébrés de France.

×
La coccinelle à deux points

P57_550

Qui est-elle ?

La coccinelle à deux points (Adalia bipunctata) est un coléoptère qui se distingue à ses élytres, le plus souvent rouges, maculés de 2 points noirs.
C’est un insecte présentant de grandes variétés de couleurs. Comme il s’agit de la même espèce, des individus de couleurs différentes peuvent se reproduire entre eux.

Répartition

Elle est très commune depuis le Centre jusqu’à l’Ouest de l’Europe, tout comme la coccinelle européenne à sept points (Coccinella septempunctata).

Reproduction

La femelle pond entre 20 et 50 oeufs par jour. La larve des coccinelles est appelée triongulin. L’adulte peut vivre de deux à trois ans. En hiver, elle hiberne en colonies dans des anfractuosités rocheuses ou des amas de bois, parfois par centaines d’individus.

Que mange t-elle ?

Elle se nourrit de pucerons, de cochenilles et d’autres petits insectes. Sa larve peut consommer plus de 50 pucerons en une journée : c’est une alliée indispensable et naturelle du jardinier et des agriculteurs.
Elle est un insecte auxiliaire à privilégier et à respecter.

Menaces

« Bipunctata » est très menacée parl’invasion de la coccinelle asiatique, plus facile à élever et introduite pour lutter contre les pucerons en agriculture. La coccinelle asiatique exerce une véritable compétition alimentaire en privant «bipunctata » de sa source de nourriture.

×
Ateliers autour de l’énergie

Samedi 8 mars

Partez à la découverte de l’énergie en vous amusant.

Jeux, échanges et discussions autour des principes de l’écoénergie et de l’éco-construction.

Rdv à Aquaterra à 14h. Durée 3h.

P11_700

 

×
Chantier «Observatoire ornithologique »

Samedi 15 mars

Venez construire un petit observatoire sur une île afin de permettre aux promeneurs de profiter

du spectacle que nous offrent les oiseaux du Parc des Iles sans les déranger.

Rdv à Aquaterra à 9h. Durée 3h30.

P12_550

 

×
Chantier « Spirale à insectes »

Samedi 22 mars

Nous aménagerons un parterre surélevé en spirale qui accueillera des plantes aromatiques et mellifères et des gîtes pour insectes.

Rdv à Aquaterra à 14h. Durée 3h.

P13

×
Concert sur l’environnement

Vendredi 11 avril

Métaphone®, Oignies, site du 9-9 bis à 20h30

Avec notamment « Tryo » et un village de stands autour de l’environnement. En partenariat avec

le Pôle Patrimoine de la CAHC.

Concert payant et sur réservation.

Plus d’infos : +33 (0)3 21 08 08 00 • 9-9bis@agglo-henincarvin.fr

Photo 15

 

×
Chasse aux oeufs

Dimanche 20 avril

Participez à la chasse aux oeufs, cloches et autres gourmandises en chocolat dans le jardin d’Aquaterra

Rdv à Aquaterra à 14h.

 

×
Sorties famille : “sortie nature”

Mardi 22 avril de 14h à 15h30

Sur un thème différent chaque mardi des vacances venez découvrir les secrets et les richesses du Parc des Iles.

Rdv à Aquaterra

Photo 16

 

×
Sorties famille : “on jardine”

mercredi 23 avril de 14h à 15h30

Chaque mercredi des vacances, nous aborderons une technique de jardinage. Nous cultiverons de façon

écologique notre terre et échangerons nos savoirs

Rdv à Aquaterra

Photo 17

 

×
Atelier « jardinage écologique »

Samedi 26 avril

Quel plaisir de jardiner dans le respect de la nature ! Venez apprendre à planter, semer et entretenir votre jardin en utilisant des techniques souvent ancestrales mais qui peuvent s’utiliser sans modération.

Rdv à Aquaterra à 14h. Durée 3h.

Photo 18

 

×
Sorties famille : “on jardine”

mercredi 30 avril de 14h à 15h30

Chaque mercredi des vacances, nous aborderons une technique de jardinage. Nous cultiverons de façon

écologique notre terre et échangerons nos savoirs

Rdv à aquaterra

Photo 17

 

×
Randonnée « la nature en ville »

Samedi 17 mai

Même discrète, la nature est en ville, il suffit juste de la débusquer. Nous sillonnerons les rues de nos villes à la recherche de trésors cachés.

Rdv à Oignies au 9-9bis à 15h. Durée 2h.

Photo 19

 

×
Animation paysage

Dimanche 25 mai

Venez observer et comprendre le paysage du haut d’un terril.

Rdv à Aquaterra à 15h. Durée 2h.

Photo 20

 

×
Sorties famille : “sortie nature”

Mardi 29 avril de 14h à 15h30

Sur un thème différent chaque mardi des vacances venez découvrir les secrets et les richesses du Parc des Iles.

Rdv à aquaterra

Photo 16

 

 

×
Animation Papillons

Dimanche 25 mai

Venez observer et comprendre les papillons

Rdv à Aquaterra à 15h. Durée 2h.

Photo papillons

 

×
Réunion publique Compostage

Envie d’avoir un composteur gratuitement à la maison ?

Venez en réunions publiques !

Le compostage est facile, et cela permet de recycler ses déchets organiques provenant de sa cuisine et de son jardin. Le compostage est une forme accélérée du processus naturel dans lequel des micro-organismes font leur travail. 

Pour obtenir un composteur gratuitement, le SYMEVAD organise des réunions publiques d’informations (environ 1h30-2 heures) à Aquaterra:

– Mardi 13 mai à 17h00
– Samedi 17 mai à 14h30
– Mardi 20 mai à 17h00
Inscription obligatoire. Places limitées.

 

 

×
La Bondrée apivore

Bondree apivore

Qui est-elle ?

La Bondrée apivore est un rapace de taille moyenne. La couleur du plumage est principalement brun-roux. La queue est relativement longue et mince avec trois barres espacées et sombres. Les ailes sont longues et puissantes. La tête est petite et étroite. Le mâle a souvent la tête grisâtre et les yeux sont dorés. Le bec est pointu et crochu, avec le bout noir.  Les pattes et les serres puissantes sont jaunes, avec des doigts forts. La femelle est plus grande que le mâle.

Que mange-t-elle ?

Elle se nourrit principalement de guêpes et de larves d’hyménoptères (bourdons, guêpes) dont elle recherche le nid qu’elle déterre en creusant profondément le sol. Au printemps, lorsque les jeunes sont peu développés, elle consomme des petits rongeurs, des oeufs, des jeunes oiseaux, des grenouilles et des petits reptiles. Occasionnellement, elle se nourrit de petits fruits.

Répartition

C’est un grand migrateur. Elle passe la plus grande partie de son existence en Afrique. La Bondrée est nettement grégaire lors de ses migrations, avec de fortes concentrations près des détroits et des cols, mais elle peut également voyager seule et peut survoler les mers ou les océans ainsi que les déserts. Elle est reconnue comme un oiseau nicheur du Nord Pas-de-Calais, qui reste menacée.  On la retrouve dans les espaces boisés du département.

Reproduction

La période des parades, où les deux adultes se livrent à des jeux aériens à proximité de l’aire, intervient juste après le retour de migration. Cette espèce est strictement diurne. La Bondrée apivore est monogame. Les couples, fidèles pour la vie, sont déjà formés dès le retour de migration. La nidification a lieu dans les arbres (en pleine forêt, en lisière, dans un boqueteau ou dans une haie). La ponte (deux œufs très colorés) se déroule en juin ou juillet.

Menaces

La Bondrée apivore est menacée par la chasse illégale dans le sud de l’Europe pendant les migrations et la diminution des insectes, conséquence de l’utilisation des insecticides. Enfin, elle est sensible à la destruction de son habitat (disparition du bocage).

 

×
La coccinelle à deux points

P57_550

Qui est-elle ?

La coccinelle à deux points (Adalia bipunctata) est un coléoptère qui se distingue à ses élytres, le plus souvent rouges, maculés de 2 points noirs.
C’est un insecte présentant de grandes variétés de couleurs. Comme il s’agit de la même espèce, des individus de couleurs différentes peuvent se reproduire entre eux.

Répartition

Elle est très commune depuis le Centre jusqu’à l’Ouest de l’Europe, tout comme la coccinelle européenne à sept points (Coccinella septempunctata).

Reproduction

La femelle pond entre 20 et 50 oeufs par jour. La larve des coccinelles est appelée triongulin. L’adulte peut vivre de deux à trois ans. En hiver, elle hiberne en colonies dans des anfractuosités rocheuses ou des amas de bois, parfois par centaines d’individus.

Que mange t-elle ?

Elle se nourrit de pucerons, de cochenilles et d’autres petits insectes. Sa larve peut consommer plus de 50 pucerons en une journée : c’est une alliée indispensable et naturelle du jardinier et des agriculteurs.
Elle est un insecte auxiliaire à privilégier et à respecter.

Menaces

« Bipunctata » est très menacée parl’invasion de la coccinelle asiatique, plus facile à élever et introduite pour lutter contre les pucerons en agriculture. La coccinelle asiatique exerce une véritable compétition alimentaire en privant «bipunctata » de sa source de nourriture.

×
Le vermicomposteur

Le vermicomposteur aussi appelé lombricomposteur, permet en utilisant des vers de transformer les déchets de cuisine en compost, idéal en engrais naturel pour vos cultures et plantations.

Fabriquons le !

Il suffit d’empiler 3 bacs de rangements (en plastique ou bois non traité) les uns sur les autres.

vermicomposteur

La litière :

Installer une litière dans le fond du premier bac, composée d’une couche de 5 cm de déchets verts mélangés à des cartons et papiers journaux broyés et humidifiés ainsi que du compost mûr. Placez des vers rouges (Lumbricus rubellus) ou des vers tigrés (Eisenia foetida) sur cette litière et recouvrez-les d’une légère couche de déchets de cuisine (privilégiez les épluchures de fruits, marcs de café, sachets de thé…, évitez les agrumes, oignons, poireaux…).

La récolte :

Lorsque les vers ont terminé de digérer les déchets contenus dans le bac de démarrage, ils migrent vers l’étage supérieur. Commencez à remplir un second bac avec des déchets.

Il ne reste plus qu’à vider le premier bac contenant le compost.

Le jus de compost récolté par le robinet équivaut à un engrais utilisé en dilution (10 fois pour nourrir les plantes : un verre de jus de compost pour 10 volumes d’eau).

×
Le Hérisson d'Europe

Hérisson d'Europe

Qui est-il ?

Le hérisson est un mammifère inoffensif et très utile. Friand de limaces, d’escargots, de chenilles et de larves d’insectes, il participe à la régulation de nombreux ravageurs.

Son mode de vie

Dès la tombée du jour, le hérisson, animal nocturne, se consacre quasi exclusivement à la chasse, passant de haie en haie et de potager en potager afin de dénicher sa nourriture.

Reproduction

Madame hérisson n’a qu’une seule portée par an de 4 à 6 jeunes. La copulation se déroule après l’hibernation car les mâles sont féconds d’avril à août. La gestation dure 4 mois.

Les  jeunes naissent aveugles. Les piquants apparaissent peu après mais ils sont mous et blancs. La femelle s’occupe seule des petits. Sa longévité ne dépasse pas 10 ans mais sa moyenne d’âge dans la nature est de 3 ans.

Quand hiberne t-il ?

Dès le mois de novembre, le hérisson part à la recherche d’un gîte propice à son hibernation. A l’abri du froid, du vent, des prédateurs et de la pluie, généralement sous un tas de feuille ou de bois ou encore un arbuste, il fabriquera son gîte d’hivernage. Une fois le gîte trouvé, il s’y aménage un espace capitonné de feuilles, de mousse et d’herbe séchée.

En région Nord Pas-de-Calais, le hérisson sortira de son hibernation vers le mois de mars.

Statut de protection

Son déclin est dû aux produits phytosanitaires, à la destruction de son gîte durant l’hiver et surtout à la traversée mortelle des routes. Depuis avril 1981, le hérisson d’Europe bénéficie d’un statut de protection totale. Il est interdit de le détruire, de le naturaliser, de le capturer, de le commercialiser ou même de le transporter, qu’il s’agisse d’un individu mort ou vivant.

×
L'abri à hérisson

L’abri doit toujours être placé à l’abri du vent, du soleil et de la pluie. Il y a plusieurs façons de confectionner aisément un gîte pour hérisson :

Une simple planche, bien calée le long d’un mur.

abri 1

 

Mettez un bon tas de feuilles mortes dessous ou de la paille.

Pour étancher, fixez une vieille toile cirée ou posez une bâche dessus. Caler la planche avec des pierres pour qu’elle ne glisse pas.

 

 

 

 

 

Sous le tas de bois dans le bûcher.

abri2

 

En rangeant vos bûches pour l’hiver, faites une cachette en dessous en intercalant des bûches perpendiculairement.

Glissez des feuilles mortes ou de la paille dans l’ouverture.

 

 

 

 

 

Quatre parpaings à même la terre, disposés en carré près d’une haie ou sous une haie.

abri3

 

 

Garnissez de feuilles mortes ou de paille.

Posez une planche pour le toit et une bâche pour protéger le nid de la pluie.

Quelques pierres empêcheront la bâche de s’envoler.

 

 

 

Sous un escalier ou un appentis : endroit idéal à l’abri du vent et de la pluie.

abri4

 

 

 

Mettez une caisse retournée dans laquelle vous aurez fait une ouverture de 12 x 12 cm pour le passage du hérisson.
Remplissez la boîte de feuilles mortes ou de paille.

 

 

 

 

abri herisson5

 

Ne prenez pas un hérisson pour le mettre dans votre jardin. Il s’agit peut-être d’une femelle qui allaite ses petits,  vous  condamneriez toute la portée à une mort certaine !

 

Je m’y installerai peut-être si vous faites une petite ouverture (12 cm) dans votre clôture pour que je puisse avoir accès à votre jardin.

Retirez et bannissez tout produit phytosanitaire avant ma venue. Pensez à mettre de l’eau à ma disposition. Je prépare mon balluchon et j’arrive !

 

 

 

×
Comment fabriquer son gel douche maison ?

La douche, c’est bon pour le moral… Et meilleur pour la planète que le bain ! Voici une recette facile à réaliser qui vous permettra de concevoir un produit 100% naturel.

Ingrédients :

 

 

La recette :

 

mascotte expérience

 

 

Tandis que le savon d’Alep, 100% naturel, nourrit et adoucit la peau tout en exerçant un effet antiseptique

et désinfectant, la glycérine (ou glycérol), 100% pure, hydrate la peau tout en apportant de l’onctuosité à votre gel douche.

 

 

 

 

 

 

 

×
Le Hibou Moyen-Duc

Hibou Moyuen-Duc

Qui est-il ?

Le Hibou Moyen-Duc est un rapace nocturne de la taille d’une corneille (environ 35 cm). C’est le seul hibou de taille moyenne dont la tête est surmontée de longues aigrettes  souvent dressées : on dit qu’il « fronce » les sourcils. Son plumage est tacheté et ses yeux sont oranges. Il est plus svelte que la chouette hulotte. Il pèse de 210 à 270 grammes et son envergure est de 86 à 98 cm.

Que mange-t-il ?

Le Hibou Moyen-Duc est surtout actif au crépuscule et pendant la nuit. Ses proies principales sont les campagnols qu’il chasse dans les champs, les prairies et les marais. Il se  nourrit aussi de petits oiseaux et parfois de mammifères plus gros (écureuil).

Pourquoi est-il présent chez nous ?

Le Hibou Moyen-Duc affectionne les forêts clairsemées, surtout de conifères, mais également les forêts de feuillus riches en lierre, les marais, les dunes, les landes à couvert arboré bas. En hiver, on le rencontre aussi dans les parcs des grandes villes. Il niche dans des nids de corvidés, d’éperviers, de pigeons ou de hérons abandonnés. Il n’ajoute aucun matériau au nid qu’il utilise.

Comportements et reproduction

La femelle pond 4 à 6 oeufs d’un blanc parfait qu’elle couve seule pendant 28 jours. Le mâle pendant ce temps, la nourrit, puis après l’éclosion, nourrit toute la famille en remettant ses proies à la femelle qui se charge de la distribution. Les jeunes hiboux quittent le nid au bout de 21 à 26 jours.

Menaces et protection

Pour protéger l’espèce, il faut préserver les anciens nids de corvidés (corbeaux, corneilles, pies) qu’un hibou pourra venir occuper pendant une saison ou plusieurs années. Attention, cependant à ne pas ramasser les petits qui seraient tombés du nid, c’est assez courant et cela ne veut pas dire qu’ils sont abandonnés !

Et n’oubliez pas de lever le pied lors de vos trajets de nuit : hiboux et rapaces apprécient de chasser sur des terrains dégagés et sont complètement désorientés par les phares de voiture.

 

×
Comment fabriquer son nettoyant multi-usages ?

Vous souhaitez fabriquer votre produit d’entretien pour la maison façon « grand-mère » ? Plus propre et respectueux de l’environnement, nous vous proposons une recette 100 % naturelle pour désinfecter et désodoriser votre intérieur. C’est efficace, facile à réaliser et surtout économique !

 

mascotte expérience

produit ménager

 

 

 

Ingrédients

 

La recette

Cette préparation revient environ 6 fois moins cher qu’un nettoyant multi-usages classique acheté en supermarché (environ 2 € le litre).

×
La Pipistrelle commune, un Batman en miniature

pipistrelle commune

Qui est-elle ?

La Pipistrelle commune (Pipistrellus pipistrellus) est l’une de nos plus petites chauves-souris. Le corps et la tête me-surent 3,8 à 4,4 cm auxquels s’ajoutent 3 cm de queue pour une envergure de 18 à 23 cm. Elle pèse 6 à 8 grammes. Le pelage de ce mammifère est variable (plus clair en hiver), brun noir dessus (souvent roux) et gris brun dessous. Elle peut vivre jusqu’à 16 ans, mais dans la nature, sa longévité ne dépasse pas 2 à 3 ans en moyenne.

 

Que mange-t-elle ?

Quelques minutes après le coucher du so-leil ou la journée, la colonie part en chasse. Elle sillonne son domaine vital d’environ 16 km2 (pour une colonie d’environ 160 animaux) à la recherche d’insectes (chiro-nomes, trichoptères, chrysopes, papillons de nuit). La chauve-souris les capture gé-néralement en vol mais il lui arrive parfois de venir les prendre au sol. Cette chasse s’effectue à hauteur de 4 ou 5 mètres, au-tour des maisons, souvent au même en-droit chaque soir. La pipistrelle reviendra au bercail avant l’aube. Elle peut capturer jusqu’à 3000 insectes en une nuit.

 

Où la trouver ?

On trouve cette espèce dans tous les milieux (en ville et même dans les grandes capitales d’Europe). Ses gîtes d’été sont liés aux constructions humaines (granges, greniers, garages…). Elle chasse dans tous les milieux mais a une préférence pour les milieux humides, plus riches en insectes, ce qui explique sa présence sur le Parc des îles.

Dès novembre, une fois confortablement installée dans un site souterrain, ou plus probablement dans une construction, la Pipistrelle commune s’endormira progressivement. Elle se réveillera au printemps.

 

Protégée ?

En France, la Pipistrelle commune figure parmi les espèces classées « à surveiller » sur la liste rouge de la faune disparue et menacée en France. C’est pourquoi elle bénéficie d’une protection intégrale (arrêté du 17 avril 1981) jusqu’à la loi du 16 décembre 2004. Depuis cette date, comme pour toutes les autres espèces, il est possible d’obtenir une autorisation administrative permettant de déroger à cette protection.

 

 

×
Epeire diadème, une araignée qui porte sa croix

EPEIRE DIADEME

 Qui est-elle ?

L’Epeire diadème (Araneus diadematus) est une araignée facilement identifiable grâce à la croix qu’elle porte sur l’abdomen. Elle a pour particularité de  rester au centre de sa toile en journée. La teinte (de noir à roux) et l’intensité du dessin sont variables. Elle possède au total 8 yeux . On peut différencier le mâle de la femelle de par sa petite taille. La femelle mesure environ 12mm contre seulement 8mm pour le mâle. L’Epeire diadème est sans danger pour  l’homme.

 

Que mange-t-elle ?

Elle est carnivore. Elle tisse des toiles polygonales dont les rayons coupent la spirale : on dit que c’est une araignée orbitèle. Sa méthode de chasse consiste à
tisser une toile de grande taille (jusqu’à 50 cm de diamètre maximum). Dès qu’une proie vient se coller sur la toile, l’Epeire diadème vient la paralyser avec son venin tout en l’entourant de soie. Elle se nourrit de tous les insectes venant s’empêtrer dans la toile.

 

Où la trouver ?

Elle niche au niveau des bois et jardins. La toile se trouve à des hauteurs de 1,5 à 2,5m. C’est une araignée saisonnière, on la voit de la fin de l’été jusqu’à  l’automne. Sa distribution est largement répandue et commune dans toute l’Europe.

 

 

Son mode de reproduction

Elle se reproduit en automne. Le mâle fait vibrer la toile de la femelle pour la prévenir qu’il ne s’agit pas d’une proie. Celui-ci peut se faire dévorer avant ou  après l’accouplement. La femelle pond ensuite ses oeufs dans un cocon sphérique et se laisse mourir de fatigue. Au printemps suivant, après l’éclosion les  jeunes se rassemblent en essaim.

 

 

×
Construire un nichoir

nichoirs

Liste du matériel
– Une équerre, une règle, un crayon, des ciseaux,
un mètre, du carton, des vis, un tournevis adaptés,
des clous, un marteau, une planche de bois d’une
épaisseur de 2 cm ( bois non traité chimiquement)
(dimension : 2 m de longueur, 30 cm de largeur)
– Matériel pour l’adulte uniquement : une scie
égoïne et une scie sauteuse, une perceuse visseuse
dévisseuse, une mèche à bois de diamètre 32 mm
ou une scie cloche d’un diamètre identique.

Les étapes de fabrication :

1 – Tracer sur une planche de bois les différentes pièces en utilisant l’équerre pour les angles droits et en respectant les dimensions du schéma suivant : Vous souhaitez fabriquer votre produit d’entretien pour la maison façon « grand-mère » ? Plus propre et respectueux de l’environnement, nous vous proposons une recette 100 % naturelle pour désinfecter et désodoriser votre intérieur. C’est efficace, facile à réaliser et surtout économique !

nichoirs_fabrication 1

 

 

 

 

 

2 – Cette étape doit être réalisée par un adulte. Découper les pièces de bois en suivant les traits.

nichoirs_fabrication 2

 

 

 

 

 

3 – Assembler les différentes faces avec des vis ou des clous en suivant l’ordre ci-après. Astuces : pour visser plus facilement, il est possible de faire un avant  trou avec une mêche à bois ou de donner un petit coup de marteau afin que la vis rentre légèrement dans le bois.

 

×
Le Chardonneret élégant

 

chardonneret élégant

 

 

 

Qui est-il ?

Oiseau gracieux au plumage bariolé, le chardonneret élégant a le dos et les flancs châtains. Un masque rouge occupe toute la face et une ligne noire court autour du bec.

Que mange-t-il ?

Il se nourrit essentiellement de graines de composées et d’autres plantes (chardon, artichaut, salade…), de semences de  bouleau, d’aulne, de platane et de conifères. Les jeunes sont nourris d’insectes.

Pourquoi est-il présent chez nous ?

Le chardonneret vit dans les vergers, parcs, jardins et autres lieux cultivés, mais en automne et en hiver, il recherche, comme  son nom l’indique, les chardons. Il s’installe donc au bord des routes et dans les terrains en friche. Dès le mois d’août, il  rejoint  ses congénères de la même espèce, dans des espaces à découvert, à proximité des mares et des ruisseaux.

Comportements et reproduction

Lors de la parade nuptiale, le chardonneret élégant est très agressif. Les disputes sont fréquentes, au point d’entendre leurs cris gutturaux très typiques. En mars, le mâle s’approche de sa femelle en prenant une posture assez curieuse : il bombe le dos et se tourne de gauche à droite, en étirant soit une aile, soit la queue. La femelle tourne le corps d’un côté et de l’autre. Cette parade se termine par un apport de nourriture du mâle à la femelle.

Menaces et protection

Les populations de chardonnerets élégants sont classées en danger. Leur nombre a fortement baissé durant le siècle dernier,  pour deux raisons :

• l’usage excessif des pesticides pour les mauvaises herbes, le chardonneret trouve de moins en moins facilement sa  nourriture, composée quasi-exclusivement de graines ;
• la capture pour devenir oiseau d’ornement.

Le Chardonneret élégant (sous sa forme sauvage) bénéficie d’une protection  totale sur le territoire français depuis l’arrêté ministériel du 17 avril 1981 relatif aux oiseaux protégés. Il est donc interdit de le détruire, le capturer, le perturber  intentionnellement, de détruire ou d’enlever les oeufs et les nids.

×
Réaliser un enduit naturel terre - paille

Enduit terre paille

 

 

1 Le matériel
Pour réaliser un enduit terre-paille, munissez-vous d’outils :

1 truelle, 1 bac, seau ou récipient, 1 éponge, 1 platoir, 1 balayette, Un enduit composé d’un mélange de terre, de sable et de paille.

2 Le support
L’enduit terre-paille peut être réalisé sur quasiment tous les supports. Aujourd’hui, démonstration sur une plaque d’OSB.

2 choses importantes au préalable :
• une accroche mécanique pour que l’enduit tienne. Fixez une canisse de roseau à votre support.
• mouillez abondamment la surface avant d’appliquer l’enduit, pour éviter que l’enduit ne se fissure lors du séchage

3 L’application
Avant d’appliquer, mélangez l’enduit avec de l’eau pour obtenir la texture souhaitée (ni trop sèche, ni trop liquide).La couleur de l’enduit dépendra de la terre choisie. Pour obtenir une couleur plus originale, ajoutez des pigments naturels. Appliquez le mélange avec le platoir.

4 La finition
En fonction de vos envies, différents effets de finition peuvent être obtenus : lisse, griffé, rugueux… Il est possible de créer des motifs et d’incruster différents éléments (mosaïques, bois, pierre, …). Pour lisser l’enduit, utilisez l’éponge et enlevez les  poussières à l’aide de la balayette.

 

Les avantages d’un enduit terre-paille intérieur :
• Excellent bilan énergétique (pas besoin de transformation, et recyclage possible en fin de vie)
• Ressource disponible partout
• Economique, à fabriquer soi-même
• Excellent régulateur d’humidité
A noter : cet enduit décoratif de quelques centimètres d’épaisseur, ne permet pas d’isoler un mur !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

×